enteteseb
 
 


  SOLDATS ET REGIMENTS POUR LESQUELS  LE S.B.P.B  
A HONORE LA MEMOIRE DEPUIS CES DERNIERES ANNEES.


 
  

Ils ne vieilliront pas comme nous qui leur avons survécu ;
Ils ne connaîtront jamais l’outrage ni le poids des années.
Quand viendra l’heure du crépuscule et celle de l’aurore,
Nous nous souviendrons d’eux.   




SOLDATS
 


2nd Lt  Wilfred OWEN   MC (Manchester Regiment) (+1918+) – Sailly Laurette     1998

Wilfred Edward Salter Owen, MC (18 mars 18934 novembre 1918) est un poète anglais, très connu en Angleterre et parfois considéré comme le plus grand poète de la Première Guerre mondiale. Ses poèmes, souvent réalistes et décrivant la brutalité et l'horreur de la guerre de tranchées et des attaques au gaz, tranchent fortement avec l'opinion que le public porte sur la guerre à l'époque. Le 21 octobre 1915 il s'enrôle dans le régiment des Artists' Rifles. Il suit un entraînement de sept mois au camp de Hare Hall dans l'Essex. En janvier 1917, il reçoit le grade de sous-lieutenant au Manchester Regiment. Après quelques expériences traumatisantes, on diagnostique chez lui un syndrome commotionnel (shell shock) et il est envoyé en traitement à l'hôpital militaire de Craiglockhart à Édimbourg. C'est là qu'il rencontre le poète Siegfried Sassoon qui a une grande influence sur lui.De retour au front, Owen emmène le 1er octobre 1918 des unités du Second Manchesters à l'assaut de positions ennemies près du village de Joncourt. Il est tué le 4 novembre 1918 lors de la grande offensive finale à Ors près du Cateau-Cambrésis, une semaine presque à l'heure près avant l'armistice. Sa mère est avertie de sa mort alors même que les cloches de la paroisse sonnent pour annoncer l'Armistice.La compagnie du Second Manchesters se reposait dans la maison forestière d'Ors. L'état-major voulait reprendre des positions sur la rive droite du canal Sambre-Oise. Il fallait assembler et lancer des passerelles sur le canal sous le feu des Allemands retranchés de l'autre côté. Le 4 novembre à 6 heures du matin, profitant de l'obscurité et du brouillard, le génie mit à l'eau des flotteurs de liège. C'est alors que tout à coup le brouillard se leva et que les Allemands mitraillèrent toute la compagnie. Wilfred Owen repose avec tous ses camarades d'armes du Second Manchesters et le Lieutenant-Colonel des Irish Guards James N. Marshall titulaire de la Victoria Cross dans le cimetière d'Ors. Il a reçu à titre posthume la Military Cross pour son courage et ses qualités de chef à Joncourt.                                             

Pte G.BELL (1st Btn Cameron Hdrs) (+1918) - Pte J.CASSIDY (HLI) (+1918) - Pte T.TULLOCH (Cameron Hdrs) (+1918) 1998 - Vermand  

Soldats écossais tués aux combats près de St Quentin , dont la cérémonie  du souvenir a eu lieu sous une pluie battante ...
                                                                

 

 Pte William BENNETT (KOYLI) - (+1916)  2002 - WARLOY BAILLON  

Soldat dont le corps fut retrouvé en 1999, et dont le petit neveu organisa une cérémonie très intime, nous n’étions que deux dans le cimetière en cette froide matinée d'un dimanche de Novembre 2002…. 


Hommage à tous les soldats enterrés au cimetière Britannique d'Etaples - 2003  Une cérémonie a eu lieu, suite aux actes de vandalisme commis en ce mois de Mars 2003. Yves, Pipe Sergent a été chargé de jouer le Lament  "Flowers of the forest", en présence du Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants, M. Mekachera.
                                                 

 

Sgt George FINDLATER VC (Gordon Hdrs) (+1942) - 2003  Ecosse

Sergeant George Frederick Findlater VC ( 1872 –  1942) était un soldat Ecossais de l'armée Britannique et fut décoré de la Victoria cross pour acte de bravoure lors de la bataille de  Tirah . Le 20 Octobre 1897, Findlater, alors jeune cornemuseux au sein du régiment des  Gordon Highlanders, reçut une balle dans le pied au cours d'un assaut pendant la Bataille des Monts de Dargaï.  Incapable de marcher et exposé au feu intense de l'ennemi, il continua cependant de jouer de la cornemuse pour encourager son bataillon à avancer. Cet événement  eut un grand écho et fut  amplement relaté par la presse, faisant de lui un héros .
En 1914, il se réengagea dans le régiment des  Gordon Highlanders comme cornemuseux-major  dans le 9ème Bataillon jusque fin1915, et retourna chez lui en raison de problèmes de santé, et s'occupa du pipe band local jusqu'à sa mort en 1942, âgé alors de 70 ans.
                                                                            
 

                                                                  
KENNETH LUCAS (RAFC) & DAVID PINKNEY (RAF) (+1944) - WARLOY BAILLON - 2004


Sgt Robert HENDRIE MM (Royal Scot Fusiliers & MGC) (+1918) - 2005,2015 – COULLEMONT
Mort en septembre 1918, en chutant pendant la nuit dans un puits non couvert ,  ce soldat avait participé depuis 1914 aux différentes batailles au sein du Royal Scots Fusiliers, puis en 1916 au sein du machine Gun Corps.Il fut décoré deux fois de la « Military Medal »

2nd Lt  André C. MYNARSKI VC (Canadian Air Force)  (+1944) - 2005 à 2008 – GAUDIEMPRE      
Originaire de Winnipeg, au Manitoba, Andrew Mynarski s’est enrôlé dans l’Aviation royale du Canada en 1941. Au cours d’un raid en France, son appareil s’est écrasé. Mynarski a alors héroïquement tenté de dégager le mitrailleur arrière du Lancaster John Brophy, coincé dans la tourelle de l’appareil en flammes, même si ses vêtements et son parachute avaient pris feu. Mynarski a réussi à sortir de l’aéronef, mais il n’a pas survécu à ses blessures. Par miracle, Brophy s’en est tiré et il a pu raconter l’incroyable exploit de son courageux camarade. Le sous-lieutenant d’aviation Mynarski a reçu la Croix de Victoria à titre posthume pour cet acte de vaillance.

Soldat Harry STEINBERG (Royal West Surrey Regiment)  (+1916) -  2005 - Beaumont Hamel  
 Harry Steinberg was listed in the "British Jewry Book of Honour" which lists details of all Jews who had served in the Commonwealth forces. The 1901 Census enabled Andy to trace the Steinberg family, and he then pursued several lines of research. Many records relating to the Great War are held at the National Archives, Kew. Unfortunately, Private Steinberg’s service record was one of those destroyed in the Blitz; however his Medal Index Card was available. The National Newspaper Library in Colindale held copies of the "Jewish Chronicle", and in 1916 Harry Steinberg was listed as "Killed in Action", and his obituary was published there.
Lt Col Donald Mac KENZIE - 48th Highlanders of Canada (+1945) - Holten  - 2005,2006, 2009, 2015 et les  1380 soldats & officiers canadiens .
Lt George BUTTERWORTH  MC (Durham Light Infantry) (+1916) – 2006-2007-2008  POZIERES                             
 Engagé volontaire dans l'armée anglaise (British Army) dès la déclaration de guerre en 1914, il est affecté au 13e Bataillon d'infanterie légère de Durham avec le grade de lieutenant. Il fut décoré de la MC et  cité à l'ordre du bataillon, pour sa défense d'une tranchée. Envoyé en France lors de la Bataille de la Somme. Il y fut tué le 5 août 1916, abattu par un tireur d'élite et son corps n'a jamais été retrouvé. Son nom fut gravé sur un des piliers du Mémorial de Thiepval, à quelques pas de Pozières.
 
Alan SEEGER   MM-CG (Légion Etrangère)  (+1916)-  2006 – LIHONS  
Alan Seeger est un poète américain qui passa les dernières années de sa vie en France. Il est né à New York le 22 juin 1888 et est mort le 4 juillet 1916 (à 28 ans) au combat de Belloy-en-Santerre durant la Première Guerre mondiale   Au début de la Première Guerre mondiale, en 1914, il défile en brandissant le drapeau étoilé à la tête des Américains de Paris qui ont décidé de se battre aux côtés du pays qui les a accueillis. En tant qu'étranger, il s'engage le 24 août à la Légion étrangère, au 2e régiment de marche du 2e étranger. régiment créé pour recevoir des engagés "différents" Il sert à la 1re section, bataillon C, 11e compagnie commandée par le capitaine Tschaner. En juillet 1916, le Régiment de marche de la Légion étrangère est engagé dans la Somme pour soulager le front de Verdun. Le légionnaire Alan Seeger est tué devant Belloy-en-Santerre, le 4 juillet, jour de la fête nationale américaine. Il est inhumé à l'ossuaire de Lihons (80). Il a été décoré à titre posthume de la Médaille militaire ainsi que de la Croix de guerre 1914-1918 avec palme. Son service sous les armes et les rigueurs de la guerre lui ont inspiré le célèbre et prémonitoire poème Rendez-vous avec la mort (I have a rendez-vous with Death), qui était un des poèmes préférés du président John F. Kennedy.

William HESFORD (Royal Welsh Fusiliers) (+1918)– 2006 – Evin Malmaison 
 
Ainsi, au Five Points Cemetery de Léchelle repose W. Chadwick du 2nd Battalion du Royal Welsh Fusiliers, tué le 15 septembre 1918. Il n’avait que 15 ans. Quinze ans ! Des recherches ont permis d’établir la véritable identité du « soldat adolescent» : William Hesford, né dans le Massachusetts. Sans doute, le plus jeune soldat américain mort durant la Grande Guerre.
 
Lt-Col Adrian CARTON de VIART, VC, KBE, CB, CMG, DSO (Royal Irish Dragoon Guards) (+1963)  THIEPVAL – BOIS DE MAMETZ - 2006

Nommé sous-lieutenant de cavalerie (matricule 836) au 4th Royal Irish Dragoon Guards en 1901. Gravement blessé pendant la seconde guerre des Boers (octobre 1899 - 1er juin 1902), en Afrique du Sud. Il est ensuite aide de camp du général commandant en chef en Afrique du Sud de 1905 à 1908. Brillant combattant de la Première Guerre mondiale : blessé huit fois (perte de la main gauche et de l’œil gauche), il fait l'objet de cinq citations à l'ordre du jour Mentioned in Despatch. En 1914-1915, il est affecté en Afrique de l’Est au Somaliland Camel Constabulary. Il est décoré du Distinguished Service Order (DSO) le 15 mai 1915. Affecté en France en 1916, il combat avec le 7 Btn North Lancashire Regt et le 8 Btn Gloucestershire Regt. Lieutenant-colonel, il reçoit la Victoria Cross le 3 juillet 1916 pendant la bataille de la Somme. En 1917, il commande temporairement la 12e Brigade d’infanterie, en France. Lieutenant-colonel au 4th Royal Irish Dragoon Guards jusqu’à la fin de la guerre. Il est nommé Compagnon de l’Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges (CMG) le 3 juin 1918 puis Compagnon de l’Ordre du Bain (CB) le 3 juin 1919.

Pte Christopher COX  VC (Bedfordshire Regiment)  (+1959) -  2007 - ACHIET LE GRAND
 
Brancardier , ce soldat a sauvé plusieurs de ses camarades blessés  à Achiet le Grand  où un Mémorial lui a été construit. S'étant engagé en septembre 1914, C.Cox arriva en France le 26 Juillet 1915 avec ses camarades du 7ème Bataillon du Bedfordshire Regiment, en qualité de brancardier pendant la bataille de la Somme. Blessé à la jambe dès le premier jour,  il participa après sa guérison aux combats à Thiepval en septembre. En Mars 1917, son Bataillon prit part à l'attaque qui obligea les Allemands à se replier sur la ligne Hindenburg. Ses derniers combats se produisirent à Achiet Le Grand et Bihucourt,  où il obtint la Victoria Cross.
 
Pte George NEISH (6th Btn Gordon Highlanders)(+1917) - 2007 à 2017 – ROCLINCOURT
 
Originaire du village de Ruthven , près d’Inverness en Ecosse, il fut tué au combat lors de la Bataille d’Arras le 9 Avril 1917 et repose dans le cimetière de la Highland Division à Roclincourt. Chaque année, le 9 Avril, un hommage lui est rendu ainsi que pour tous ses camarades tués au combat.

                                       Mémorial du Soldat inconnu Britannique  - St Pol/Ternoise  - 2007 à 2015

Pte Angus ANTHONY, Gunner Joseph CHEVERTON, LCpl George FOOT, Gunner William GALWAY, Cpl Henry HAMMOND, Pte A.J. HELLENS, Gunner Harvey HUNT, LCpl C. JEFFCOCK, 2nd Lt R.A. JONES, Pyr James KEATING, Gunner Trevor LAWLEY, LCpl H.MONKS, Pte Walter ROBINSON,  Gunner Alexander STEWART, Gunner Frederick TIPPING, Gunner E.TRACE, Pte J.T.VERNON , 2nd Lt Frank HEAP (+1917 & 18)- TANK CORPS - Flesquières  - 2007 à 2016  


 
Cpl J.J WILLOUGHBY (Strathconnas Horse Regiment) (+1971  )- 2008 à 2016 – MOREUIL 
 
Au cours d'une des dernières charges de cavalerie de la grande guerre, ce soldat a reçu plus de 50 balles dans le corps et est resté miraculeusement en vie….        

Pte Hugh  Mac IVER VC (Royal Scots)  (+1918) - 2008 – COURCELLES LE COMTE  
 
23 août 1918, le 2e bataillon des Royal Scots attaque à revers les Allemands qui sont retranchés à Courcelles-le-Comte. Le soldat Hugh Mc Iver, un agent de liaison, se lance seul à l’assaut d’une position ennemie. Il tue six Allemands, en capture vingt, s’empare de deux mitrailleuses… Quand un tank britannique se trompe de cible, visant son propre camp, Mc Iver fonce sur l’engin et rectifie le tir ! Actes héroïques qui lui vaudront la Victoria Cross remise à titre posthume à ses parents en 1919 car Hugh Mc Iver est tué le 2 septembre près du bois de Vraucourt. Il avait 28 ans
Pte Percy Oswald JAMIESON (AIF) (+1917) -  2009, 2017 – LEBUCQUIERE 
 
Tué au combat le 9 Avril 1917, âgé de 19 ans , ce soldat du 2ème Bataillon aimait particulièrement la chanson « the road to Gundagaï », air que le SBPB  interprète régulièrement depuis cette date, en mémoire de tous les soldats Australiens.

Sous Lieutenant Robert ETLIN,  LH, CG, MR, OMH (+1945) -  2009 – LOENEN  - PAYS BAS
 
Robert Etlin, pilote des Forces aériennes françaises libres disparu en 1945, son appareil ayant été abattu par la DCA Allemande à Loenen aux Pays Bas

Cérémonie à Guillemont pour les soldats du 265ème Régiment d'Infanterie (+1914) - 2010 
                                                                               

Pte Isaac Leonard "Dick" READ (Leicester Regt) (+1971) - 2010 – BERLES AU BOIS
Pte John Barsby (Leicester Regt) (+1915)- 2010 - BERLES AU BOIS 
Lance Corporal Richard LANE (Leicester Rgt)
(+1916)- 2010 - Berles au Bois 

 
Cérémonie en présence de la famille de D.Read et de l’association régimentaire des « Tigers », en mémoire des camarades tombés au combat .
K.R. LUCAS (RAF) - E. PINKNEY (RAF) - D.J. MOLE (RAF) J.H. WALDRON  (RAF)   (+1944) - 2010 – TAILLETTE  
 
Ces aviateurs sont morts en retour d'une mission de bombardement en Allemagne, ayant heurté en plein vol un autre appareil.
 
PIPER BILL MILLIN (LOVAT SCOUTS)(+2011)– 2011,2013– COLLEVILLE MONTGOMERY
 
Surnommé “the mad piper”, ce soldat écossais sous les ordres de Lord Lovat a franchi le pont de Bénouville armé de sa cornemuse, entraînant ainsi ses
camarades vers le succès. Un mémorial  lui a été construit et inauguré en Juin 2013.


LCPL C.W. MARR , LCPL H. SHEPHERD, Pte C.F. FOX, Pte A.S. GREY , Pte J. HAUGHEY, Pte J. NIVEN  
& Pte W. PIRIE  (7th Btn SEAFORTH HIGHLANDERS)   (+ 1918)  -    2012 -  CAESTRE    

Cérémonie pour 7 soldats écossais tués le 6 Juin 1918 au Thieushouck, en compagnie des familles et de nos amis les "Flanders Jocks"


2nd Lt William Basile CATTO (4th Btn Tyneside Scottish ) (+1916)  -  2012  - ERQUINGHEM/LYS   
Tué le 11 Septembre 1916, le nom du 2nd Lieutenant W.Catto fut inscrit sur la plaque fixée sur le tambour du Régiment Tyneside Scottish, tambour retrouvé dans son état à Frévent, puis restitué par le SBPB à l’association régimentaire du T.S pour l’exposer dans son Musée de Newcastle.  
 
Pte James RICHARDSON VC (16th Canadian Scottish) (+1916) – 2012 – COURCELETTE
 
James (Jimmy) Cleland Richardson VC  (1895 – 1916) a reçu la Victoria Cross à l'âge de 20 ans, la plus prestigieuse  médaille pour acte de bravoure face à l'ennemi. Né à Bellshill en Ecosse,  il partit habiter à Vancouver au Canada (Colombie Britannique) puis à Chilliwack. Il était cornemuseux au sein du 72ème Seaforth Highlanders du Canada, et au 16ème Bataillon Canadian Scottish . Au cours de l'a Bataille de l'Ancre en Octobre 1916, sa compagnie fut prise sous un feu intense. Il obtint alors la permission de jouer avec sa cornemuse l'air "over the top" , encourageant ainsi ses camarades  à prendre l'assaut et à capturer la position ennemie.Ensuite il retourna chercher un camarade blessé et le ramena . Il reprit le chemin du no man's land pour récupérer sa cornemuse mais nul ne le revit vivant par la suite.
Deux soldats inconnus dont un du Régiment Argyll & Sutherland  - 2013 - CUINCHY 

Deux stèles, parfaitement alignées dans l’allée 1H du Woburn Abbey Cemetery de Cuinchy. Deux plaques de marbre avec pour inscription « A British soldier of the Great War » et en guise de date « Known unto God » (« connu de Dieu seul »). C’est là que reposent désormais deux soldats inconnus de l’armée britannique, morts lors de la Grande Guerre. Une inhumation solennelle , organisée par le ministère de la Défense britannique, pour rendre les honneurs militaires à deux hommes qui n’y avaient pas encore eu droit. Les soldats n’avaient été découverts qu’en mai 2008 par des archéologues à Auchy-les-Mines, avec quelques artefacts militaires (boutons, chaussures…) ainsi que des effets personnels.  Malheureusement, le ministère de la Défense britannique n’a pas été en mesure d’identifier les deux soldats; toutefois, l’un d’eux portait un insigne du Argyll & Sutherland Highlanders Regiment. » Stationné en France et en Belgique, ce régiment d’infanterie écossaise de l’armée britannique avait perdu quelque 6 906 hommes. 
Lors de la cérémonie, le révérend Dr Simon Bloxam-Rose a appelé la centaine de personnes présentes à se souvenir du sacrifice consenti par les victimes des différents conflits dans le monde. Drapeaux en berne, les deux hommes ont reçu l’hommage de membres du régiment écossais, de la Royal British Legion (les anciens combattants britanniques), ainsi que de plusieurs officiels, notamment le lieutenant-colonel Martin David, officier de liaison à la Défense française, au son de la cornemuse

 Soldats Canadiens (tués lors du débarquement de Dieppe en 1942)- Le Portel  2013-2015 

Sergent Robert Fleming et soldat Lionel Marten (Queen's Own Cameron Highlanders of Canada) et cinq autres soldats non identifiés.     
Lieutenant Ewart Alan MACKINTOSH, MC (Seaforth highlanders)  (+1917) - 2013 - FLESQUIERES - 2017 - CANTAING/ESCAUT   
Ewart Alan Mackintosh est né le 4 Mars 1893, le seul fils d'Alexander Mackintosh et sa femme. Bien qu'il soit né à Brighton dans le Sussex, les racines de son père étaient de Alness dans le "Ross et Cromarty".  Il a étudié à Brighton, tout en apprenant également le Gaélique et aussi  à jouer de la cornemuse pendant les vacances.  Il a continué ses études à Londres et ensuite a étudié à Oxford. Mac Intosh, qui était un membre de l' Université d'Oxford, formation des Officiers,  a essayé de rejoindre l'armée immédiatement quand la guerre a éclaté en Août 1914 et tout en restant dans son cursus universitaire. Il n'a pas été accepté en raison de sa mauvaise vue. Il s'est représenté  plus tard et a été accepté par le régiment Ecossais des  Seaforth Highlanders,  avec le grade e lieutenant  le 31 Décembre 1914.  Il a servi avec le 5ème Bataillon (Sutherland et Caithness Highland) Bataillon des  Seaforth Highlanders (unité territoriale) , qui faisait partie de 51ème Division des Highlands . Il revint en Angleterre en Août 1915 après avoir été blessé à Highwood  dans la Somme . Il resta près de Cambridge pendant huit mois au cours desquels il a été instructeur pour la formation des cadets et il s'est marié avec  Sylvia Marsh, qui était d'une famille de Quakers. Le 16 mai, il conduisit un raid près d'Arras , où plusieurs de ses hommes se firent tuer. L'un d'eux, David Sutherland, lui inspira le poème "In Memoriam" .  Mackintosh a reçu la "Military Cross" le 24 Juin 1916. Sa citation est parue dans le London Gazette comme suit:

"2nd Lieutenant Ewart Alan Mackintosh, l/5th Bn., Mer. Highrs., TF: Pour sa bravoure. Il a organisé et dirigé un raid réussi sur les tranchées ennemies avec une grande habileté et courage. Plusieurs ennemis ont été tués et un point stratégique détruit. Il a également ramené deux blessés sous le feu intense de l'ennemi.  Mac Intosh avait essayé de porter sur son dos le soldat  Sutherland, qui avait perdu un certain nombre de membres, dans les tranchées. Sutherland est mort de ses blessures et a dû être laissé, il n'a pas lieu de sépulture connue, mais est commémoré sur le Mémorial d'Arras" .
À l'âge de 23 ans, Mackintosh se considérait comme un père pour ses hommes, et ils l'appelaient affectueusement "Tosh". Sutherland était  Écossais, mais beaucoup d'autres étaient originaires  de Nouvelle-Zélande. L'un des derniers poèmes de Mackintosh, Cha Till Maccrimon , semble prédire sa propre mort.
Mackintosh a été tué au combat le deuxième jour de la bataille de Cambrai, le 21 Novembre 1917. Il  observait une attaque de grosse envergure près du village de Cantaing , lorsqu'il reçut une balle dans la tête.  Cambrai fut le lieu où de nouvelles armes  furent utilisées, comme  celle du Tank.  Il a été enterré dans le Wood Cemetery d'Orival près de Flesquières , dans le Nord de la France .

 Private William Mac ALEER (Royal Scots Fusiliers)  
(+1915) et 19 autres soldats 

inconnus            2014  - LO0S EN GOHELLE  -dont les corps ont été retrouvés à Vendin Le Vieil en 2010 et inhumés au cimetière Britannique de Loos en Gohelle; Yves a déposé une gerbe  au nom de de la Royal British Legion NPDC, sur la tombe du soldat inconnu du Queen's Own Cameron Highlanders. 
 

La bataille de Loos fit part de la deuxième bataille de l'Artois. Le Général Douglas Haig qui commandait la première armée britannique, prit le commandement des opérations,  mais ses plans furent contrariés par la pénuries d'obus et les bombardements préliminaires  furent de faible intensité. Les Britanniques envoyèrent également 140 tonnes de gaz moutarde avec un succès mitigé, une partie étant rabattue par le vent sur leurs propres tranchées.

La bataille débuta le 25 Septembre 1915. Les Britanniques furent capables de réaliser une percée à travers des tranchées allemandes et de prendre la ville de Loos. Cependant des problèmes concernant les communications et l'approvisionnement empêchèrent les unités de réserve d'arriver à temps, et ce succès initial ne put être exploité. Quand la bataille recommença les jours suivants, les Allemands étaient prêts à repousser toute nouvelle percée. Les combats continuèrent jusqu'au 28 septembre, et se soldèrent par un repli des troupes britanniques sur leurs positions de départ.

Parmi les morts britanniques lors de cette bataille, on peut citer John Kipling, le fils de Rudyard Kipling, Fergus Bowes-Lyon, le frère d'Elizabeth Bowes-Lyon (la future reine consort de George VI), et le poète Charles Sorley. Un autre poète, Robert Graves, survécut et décrivit la bataille et les jours suivants dans son autobiographie

                            

 Lt Charles POPE VC (AIF - 11th Btn)  (+1917) - Moeuvres -2014 

Charles Pope enlisted in the Australian Imperial Force on 25 August 1915 and on 10 February 1916 was commissioned second lieutenant from the rank of sergeant in the 11th Battalion (18th Reinforcements). On 15 July he embarked at Fremantle in the transport Ajana and reached England in September. On 10 December he joined the 11th Battalion in France and on 26 December was promoted Lieutenant.

On 15 April 1917 Pope was killed in action at Louverval and was awarded a posthumous Victoria Cross. He had been placed in command of a picquet post in the sector held by his battalion, his orders being to hold this post at all costs. The post was attacked and surrounded by Germans. Pope, finding that he was running short of ammunition, sent back to headquarters for supplies but the ammunition party could not get through. In the hope of holding his position Pope ordered his men to charge a large enemy force and they were overpowered. His body and those of his men were found among eighty enemy dead—sure proof of the gallant resistance which had been made. Pope was buried in Moeuvres communal cemetery extension, France. 

 Lt Harvey-KELLY (RFC)   (+1917) Glisy, Roeux , Arras- 2014 
Major Hubert Dunsterville Harvey-Kelly (1891–1917) was a World War I pilot who was credited with being the first RFC pilot to land in France in the war, and of being the first RFC pilot to down an enemy aircraft. Harvey-Kelly (by then having been awarded the DSO) was not due to fly on the day of his final flight, 29 April 1917. Partly due to a rule that Squadron commanders did not fly (although many did) and partly due to a last minute switch.,[2] However because Richthofen was operating in the area he went up and became a victim of what the RFC called Bloody April when they lost 245 aircraft.
In the attack HD Harvey-Kelly, with Lieutenants Hamilton and Applin, spotted eight
Albatros D.IIIs. Although outnumbered the attack was pressed when Harvey-Kelly spotted six Sopwith Triplanes of No 1 Sqn RNAS. However there are conflicting reports of whether these engaged[3] of sheered away.[4] During the dog fight Major Harvey-Kelly being shot down by Lt Kurt Wolff of Jasta 11. Major Harvey-Kelly and Lieutenant Applin were reported as killed in action, although Harvey-Kelly died of head wounds three days later in a German Hospital. He is buired in the Browns Copse Cemetery, Roeux, France

Pte David BROWN  (Argyll & Sutherland 2nd Btn)  Seriously wounded  - Le Cateau - 2014 

2nd Lt Evelyn Walter Copland PERRY   & Airman 2nd class  Herbert Edward PARFITT (RFC) , (+1914)   -  Amiens St Acheul  - 2014   

E.W.C PERRY fut un pionnier le l'aviation britannique mais il se tua le 16 Août 1914, ainsi que son mécanicien H.E PARFITT, après avoir décollé d'Amiens avec son BE8. Ils furent ainsi les deux premières victimes Britanniques  de la Guerre de 14/18.
                                                                    
Soldat Louis Joseph  HEURT  - 118ème Régiment d'infanterie de Quimper -  (+1915)
ALBERT, LA BOISSELLE  -2014 - 2015

« Louis-Joseph était le frère de mon grand-père. Ils étaient sept enfants mais l'orthographe du nom Heurt a pris plusieurs écritures : Le Heurt et même Heurthe ». En 1914, célibataire, Louis-Joseph est mobilisé dans le 118erégiment d'infanterie. Tunnelier il avait pour mission de creuser des tunnels sous les lignes ennemies et d'y placer des bombes. En décembre de cette même année, sur le front de la Somme, la guerre fait rage, près de 1.500 Bretons y laisseront leur vie en quelques heures. Dans la bataille de La Boisselle, le Bannalécois y mourra avec son camarade Appolinaire Ruelland, de Loudéac. « Les faits nous ont été rapportés par les instances militaires après des découvertes macabres sur un terrain privé. La propriétaire des lieux avait contacté les autorités, l'armée britannique, après plusieurs jours de fouille, a récupéré ses soldats, parmi eux les deux Bretons ». 

 Pte Harold THOMAS   and L Cpl  Idris Emlyn SMITH  (RWF)(+1944) Brucamps -2014  

                                SMITH IDRIS EMELYN

Idris Emlyn Smith was born on 1st September 1914, just at the outbreak of the First World War. He was the youngest son of seven children (four girls and three boys) of Richard (Dick) and Sarah Jane Smith of Penllwyn, Garthmyl, Montgomery.His home, Penllwyn, was a small farm in the rural community of Fron, Garthmyl, close to the village of Berriew in the County of Montgomeryshire, now known as North Powys, Mid Wales.He attended the small Fron School, which was attached to the Mission Church of St John at the Fron. His education ended when he was fourteen years old (as children did in those days) and the Church School closed.  Idris Emlyn Smith est né le 1er Septembre 1914, juste au début de la Première Guerre mondiale. Il était le fils cadet de sept enfants (quatre filles et trois garçons) de Richard (Dick) et Sarah Jane Smith de Penllwyn, Garthmyl, Montgomery.Sa maison, à Penllwyn, était une petite ferme dans la communauté rurale de Fron, Garthmyl, à proximité du village de Berriew dans le comté de Montgomeryshire, maintenant connu sous le nom de North Powys, au Pays de Galles.Il est allé à la petite école Fron, qui était attaché à l'Eglise de la mission de St-John à Fron. Son éducation prit fin quand il avait quatorze ans (les enfants ont fait à l'époque) et l'École Église fut fermée. When he left school he worked at Melias in Newtown and Llanidloes prior to being apprenticed to Mr Dick Rowlands at the Sawmills, Garthmyl, where he learned to be a carpenter. He also worked as a carpenter for Welshpool Borough Council. Idris was working on various projects in the locality, the last of which was the replacement and renewing of the floor boards of the Old School in the village of Berriew where a new school had recently been opened – hence the closure of the Fron School at Garthmyl. Quand il a quitté l'école, il a travaillé à Melias à Newtown et Llanidloes avant d'être apprenti aux scieries de M. Dick Rowlands, Garthmyl, où il a appris le métier de charpentier. Il a également travaillé comme charpentier pour Welshpool Borough Council. Idris a travaillé sur divers projets dans la localité, dont la dernière était le remplacement et le renouvellement du plancher de la vieille école dans le village de Berriew où une nouvelle école a récemment été ouvert - d'où la fermeture de l'école Fron, Garthmyl . Prior to the outbreak of war Idris joined the Territorials and when war broke out he, along with many other local young men joined the 7th Battalion Royal Welsh Fusiliers. His Service Number was 4194607.  Idris was a very fit young man. He became a Physical Education Instructor and joined the Regimental Police Section of the RWF where he attained the rank of Lance Corporal. Idris was the only member of the family to join the army, the others been refused permission to join up because it was deemed that their occupations – farming and gardening etc. was essential for the war effort. Avant le déclenchement de la guerre, Idris a rejoint la Territorial Army et quand la guerre a éclaté lui et beaucoup d'autres jeunes hommes de la région ont rejoint la 7th Bataillon du Royal Welch Fusiliers. Son numéro de service était 4.194.607. Idris était un jeune homme très en forme. Il est devenu un instructeur d'éducation physique et a rejoint la section de la Police régimentaire du RWF où il atteint le grade de caporal. Idris était le seul membre de la famille à se joindre à l'armée, pour les autres la permission de rejoindre l’armée fut refusé car il a été jugé que leurs professions (agriculture et le jardinage etc...) était essentielle pour l'effort de guerre. After training in Wales and Northern Ireland he became a member of the Regimental Police.  Après une formation au Pays de Galles et en d'Irlande du Nord, il est devenu un membre de la police régimentaire.  During his last few months before sailing for France he was stationed in Maidstone and Herne Bay, Kent where he met, and on April 26th 1944, married Florence Marion Beatrice Davies in Herne Bay, Kent. Girlie, as she was known, then naturally became his next of kin. She was a serving member of the WAAF. Au cours des derniers mois avant le départ pour la France, il fut en poste à Maidstone et Herne Bay, Kent où il rencontra, et épousa le 26 Avril 1944, Florence Marion Beatrice Davies à Herne Bay, Kent. Girlie, comme on l'appelait, est alors naturellement devenu son plus proche parent. Elle était membre des WAAF..

A fortnight after D Day Idris was sent to France! Communication in those days was very slow, especially in the countryside – the only communication being by post or telegram, and the mode of transport by local bus, train, bicycle or foot!  Quinze jours après le D Day, Idris fut envoyé en France! Les communications à l'époque était très lentes, surtout à la campagne - la seule communication étant par voie postale ou télégraphique, et le mode de transport se faisait alors en autobus, train, vélo ou à pied! In 1944 I was about seven years old and attended the local school in Berriew with other children from the area. One day, in early September 1944, one of the children from the other side of the valley, told me that my Uncle Idris had been killed in France. She had heard her parents talking about it – apparently they had received a letter from a relation – Sergeant Dick Edwards, over there in the same company!  En 1944, j'avais environ sept ans et je fréquentais l'école locale dans Berriew avec d'autres enfants de la région. Un jour, au début de Septembre 1944, l'un des enfants de l'autre côté de la vallée, m'a dit que mon oncle Idris avait été tué en France. Elle avait entendu ses parents parler de lui - apparemment, ils avaient reçu une lettre d’une de leur relation - le sergent Dick Edwards, là-bas dans la même compagnie! In all innocence I took the story home to my mother, Idris’ sister, (my dad was also over in France at the time) and that was the beginning of what must have been the most traumatic and anxious few weeks for all my family. Little did I, at that age, realize what a desperately agonising train of events I was putting in motion. The family tried desperately to find out what had happened but it wasn’t till some three weeks later that official notification came through that Idris had indeed been ‘Killed in Action’ on Sept 2nd 1944.  En toute innocence, à la maison,j'ai raconté l'histoire à ma mère, la sœur d’Idris, (mon père était également en France à l'époque) et ce fut le début de ce qui devait être les semaines les plus traumatisantes et anxieux pour toute ma famille. La famille a essayé désespérément de connaitre ce qui s'était passé, mais ce ne fut que quelques trois semaines plus tard que la notification officielle est arrivé, Idris avait en effet été «tué dans l'action" sur le 2 septembre 1944. Naturally the telegram notifying of Idris’ death was sent to his wife Girlie and that is why there was a delay in my family being notified of his death.  Naturellement, le télégramme notifiant la mort Idris avait été envoyé à sa femme Girlie et c'est pourquoi il y eut un retard avant que ma famille ne soit averti de sa mort.

Idris was the only person in our small community to be killed during the 2nd World War although there were several others in the larger village community of Berriew and district. Idris était la seule personne dans notre petite communauté a être tué au cours de la 2e Guerre mondiale mais il y eut plusieurs autres dans la communauté du village de Berriew et du district. Idris’ name is recorded on the memorial at the Lych Gate leading to the main Parish Church of St Beuno in the village of Berriew.  Le nom d'Idris est enregistré sur le mémorial de Lych Gate menant à la principale église paroissiale de St Beuno dans le village de Berriew.

At St John’s Mission Church at Fron a new altar was built in his memory, constructed by members of the firm where he worked, and crafted out of the old oak floorboards from the old school in Berriew where he last worked before enlisting in the 7th RWF!  À l'église de St John Mission à Fron, un nouvel autel fut construit en sa mémoire, construit par les membres de l'entreprise où il avait travaillé, et fabriqué avec du vieux plancher de chêne de la vieille école dans Berriew où il a travaillé en dernier avant de s'engager dans le 7th RWF ! It was dedicated in his memory, in the church where he had attended school, worshipped and was a faithful member. The Inscription reads ; “Greater love hath no man than this – that he lay down his life for his friends”. Il est consacré en sa mémoire, dans l'église, qu’il avait fréquenté, adoré et dont c’était un membre fidèle. On peut lire l'inscription suivante "De plus grand amour n'a point d'homme que de donner sa vie pour ses amis".
 LC  WHYTE  A , Highland Light Infantry , 9th Btn   (+ 1918)  - Villers Guislain - 2014
Tué au combat sous un feu intense d'artillerie et de mitrailleuses lors de l'attaque du 29 Septembre 1918, enterré dans le cimetière "Targelle Ravine" auprès de ses camarades du 9ème Bataillon HLI et d'autres soldats du régiment Cameronians.
CAPTAIN WILLIAM ERIC NIXON - KOSB & ROYAL FLYING CORP   (+1917) - Masny  - 2014

In 1916, Lt W E Nixon served as a DH 2 pilot in No 24 Sqn; he was mentioned in RFC Communiqué No 54 for his part in an action on 15 September 1916 when Lts Byrne, Mackay and Nixon fought 17 enemy machines, downing two (both credited to Lt Byrne). Lt W E Nixon was wounded on 15 October.
The 7 May 1917 raid in which Capt Nixon was killed involved 7 Nieuports from No 40 Sqn (Capt Nixon and 2Lts L L Morgan, C S Hall, C W Cudemore, H B Redler, E Mannock and J Parry). To distract the defences, British artillery fired a barrage at German trenches while twelve other British aeroplanes (the Triplanes mentioned by John) flew at high altitude. Of the seven balloons claimed destroyed, three caught fire in the air, two burst into flames near the ground and the other two burned on the ground.
                                           
Lieutenant Gordon Muriel FLOWERDEW VC, Lord Strathcona's Horse (+1918)  Moreuil 2015 
Pte Emerson K. BROWN , Lord Strathcona's Horse    
(+1918) - Moreuil 2015  

When the war broke out in September 1914, he enlisted as a private in Lord Strathcona's Horse. He rose quickly through the ranks and was commissioned as an officer in 1916. In January 1918 Flowerdew was given command of C Squadron of Lord Strathcona's Horse.

For most of the war, the Canadian Cavalry Brigade was not involved in much direct fighting, because of the static nature of the warfare. However, when the Germans launched Operation Michael and began a rapid advance in the spring of 1918, cavalry again became an important factor. In late March, as the Germans approached Moreuil and threatened to cross the L'Avre River, the last natural barrier before Amiens, the Canadian Cavalry Corps was assigned the task of stopping them. As the Germans began to enter Moreuil Wood from the east, Lieutenant Flowerdew's squadron rode around the wood and approached the Germans' flank from the north. Flowerdew ordered a cavalry charge.[1]

Riding into the fire of five infantry companies and an artillery battery, the squadron suffered atrocious casualties (more than half of the men in C Squadron were killed), and Flowerdew himself was fatally wounded. However, the cavalry charge so unnerved the Germans that they were never able to capture Moreuil Wood, and their advance turned into a retreat in early April. His actions in "The Last Great Cavalry Charge" led to the award of the Victoria Cross.

For most conspicuous bravery and dash when in command of a squadron detailed for special services of a very important nature. On reaching his first objective, Lieutenant Flowerdew saw two lines of enemy, each about sixty strong, with machine guns in the centre and flanks; one line being about two hundred yards behind the other. Realizing the critical nature of the operation and how much depended on it, Lieut. Flowerdew ordered a troop under Lieut. Harvey, VC, to dismount and carry out a special movement, while he led the remaining three troops to the charge. The squadron (less one troop) passed over both lines, killing many of the enemy with the sword; and wheeling about galloping on them again. Although the squadron had then lost about 70 per cent of its members, killed and wounded from rifle and machine gun fire directed on it from the front and both flanks, the enemy broke and retired. The survivors of the squadron then established themselves in a position where they were joined, after much hand-to-hand fighting, by Lieut. Harvey's part. Lieut. Flowerdew was dangerously wounded through both thighs during the operation, but continued to cheer his men. There can be no doubt that this officer's great valour was the prime factor in the capture of the position.

Flowerdew's Victoria Cross was one of twenty awarded during the battles of the German and Allied offensives in the Amiens area in 1918.

Alfred Munnings, who was then a largely unknown war artist, created an oil painting which depcits this cavalry charge. The canvas was formerly at the Imperial War Museum in London; but it is now in the collection of the Canadian War Museum in Ottawa.[2

He is buried at Namps-au-Val Cemetery in France located 11 miles south-east of Amiens (plot I, row H. grave 1).

Soldat Maurice TANKERE, Croix de Guerre avec Palme - 231ème Régiment d'Infanterie (+1918) -  Moreuil 2015
Soldat Raymond TESSEYRE,  12ème Cuirassiers
 (+1918) - Moreuil 2015 


           Soldats et Officiers écossais tués à Authuille en 1915: (Authuille -2015)
Black Watch: J.BALDIE - G.PRINGLE - Sgt A.WALLACE  Seaforth : G.BROWN - W.DAVIDSON - J.WOOD
HLI : A.WATSON  Argyll & Sthd : V.COLLINS - J.LAFFERTY -  LCpl D.MACDONALD - T.MORRISON - J.MACGREGOR  - A.MAC NAB - F.WILSON  Gordon : A.COWE - E.GORDON - W.EWEN - G.FISHER - C.HARDY - J.HENDRY - Sgt A.MARR - J.SKENE 
A.WALDIE - A.WOOD - J.WOOD 
Piper Daniel LAIDLAW VC, Croix de Guerre - 7th Btn KOSB   (+ 1950)  - Loos, Lens Bénifontaine 2015

Laidlaw was born at Little Swinton, Berwickshire on 26 July 1875 and joined the Army in 1896. He served with the Durham Light Infantry in India where he received a certificate for his work during a plague outbreak in Bombay in 1898. In the latter year he was claimed out by his elder brother and transferred as a piper to the King's Own Scottish Borderers, in 1912 he transferred to the reserve. In 1915 Laidlaw re-enlisted in The King's Own Scottish Borderers.

Laidlaw was 40 years old, and a Piper in the 7th Battalion, The King's Own Scottish Borderers, 15th (Scottish) Infantry Division British Army during the First World War when the following deed took place for which he was awarded the VC.

On 25 September 1915 during the Battle of Loos at Hill 70, prior to an assault on enemy trenches and during the worst of the bombardment, Piper Laidlaw, seeing that his company was shaken with the effects of gas, with complete disregard for danger, mounted the parapet and, marching up and down, played his company out of the trench. The effect of his splendid example was immediate and the company dashed to the assault. Piper Laidlaw continued playing his pipes even after he was wounded and until the position was won.[1]  He later achieved the rank of sergeant-piper. His medals are on display on the 5th floor of the National Museum of Scotland in Edinburgh. Only one other piper was awarded a Victoria Cross during the First World War, the Scottish-born Canadian soldier James Cleland Richardson

 2nd Lt John KIPLING, Irish Guards  (+1915) - Haisnes 2015  
John Kipling (1897-1915), was the son of Rudyard Kipling, who used his influence before the war to get John ("Jack") enrolled in the Irish Guards. Lt. John Kipling died at Loos in 1915, in a horribly bungled attack. 
Captain Fergus BOWES-LYON ,
8th Btn Black Watch (+ 1915) - Haisnes - 2015 
Bowes-Lyon was killed during the Battle of the Hohenzollern Redoubt in the Battle of Loos. As he led an attack on the German lines, his leg was blown off by a barrage of German artillery and he fell back into his sergeant's arms. Bullets struck him in the chest and shoulder and he died on the field.He was buried in a quarry at Vermelles, but although the quarry was adopted as a war cemetery the details of his grave were lost and so he was recorded among the names of the missing on the Loos Memorial.

Pte Joseph WALKER - Royal Welsh Fusiliers  Regiment  (+1915) - Chocques 2015
Cpl Thomas HOUSTON MM - 2nd Btn HLI    (+ 1918) - Bancourt  2016 


Major Harold Graham PARIS MC & Bar  (+1918) and Pte RIDLER - 138th Heavy Batterie,  Lt Kenneth MATHEWSON - RFC (+ 1916), Lt Dave MONK - RFC (+1916), Pte William TWYFORD - 13th Btn East Surrey (+1916) , Pte Francis WALSHE - RFAC, Major Arnold DAGIE - 137th Heavy Batterie (+1917), Lt H.C.THORNE - Royal Berkshire (+1916) Pte William REES  - East Surrey (+ 1917),  Lance Corporal Albert Daniel STRUDWICK - West Surrey (+ 1918)  -  BULLY LES MINES - 2016
Major Gus MARCH PHILLIPPS,  DSO,OBE,MBE ,   Sergent Alan WILLIAMS , Pte Richard LEHNIGER (+1942)  - St Laurent/Mer - 2016 

Soldat André Werquin (201ème RI)  : né le 7 décembre 1895 à Pas-en-Artois. -                           Pas En Artois - 2016

  • Engagé volontaire en 1915, il termine la guerre comme lieutenant. A fait l’objet de huit citations françaises.
  • Titulaire de la Croix de guerre, de la médaille militaire, de la croix de chevalier de la Légion d’honneur, la croix de guerre belge, la médaille militaire anglaise.
  • Après la guerre, il quitte sa commune pour prendre la direction d’une usine de production d’engrais à Auby (Nord).
  • Par délibération en date du 17 août 1950, le conseil municipal de Pas-en-Artois décida à titre d’hommage public de donner le nom d’André Werquin à la petite place[1].
  • Ses citations militaires :

Ordre 7.643 du GQG du 6 juin 1918. André Werquin, chevalier de la Légion d’honneur.

« Sous-officier d’élite, d’une bravoure et d’un entrain exceptionnel. S’est opposé avec ténacité à l’avance allemande lui causant de lourdes pertes grâce à son sang-froid et son ascendant sur ses hommes. Ayant épuisé ses munitions a combattu au mousqueton, puis, s’étant procuré de nouvelles munitions a continué à titrer sur l’ennemi à faible distance, se retirant à chaque pas en combattant et ramenant dans un ordre parfait tout son personnel et tout son matériel. »

Ordre 3.883 du 6 septembre 1916 (avec attribution de la médaille militaire) :

« Soldat mitrailleur très énergique pendant les journées du 3 au 15 septembre 1916 a assuré volontairement un service de renseignements des plus périlleux. Le 14 septembre s’est élancé au secours de deux camarades ensevelis, qu’il a réussi à dégager malgré le bombardement auquel la tranchée était soumise. Le lendemain, son chef de section ayant été blessé, a assuré le commandement de cette unité qu’il a porté en avant d’un violent tir de barrage. »

Ordre 79 de l’infanterie divisionnaire française du 12 mai 1917 :

« Sous-officier d’élite d’une bravoure et d’une énergie remarquable, a réussi par sa très belle attitude et ses paroles d’un patriotisme élevé à maintenir chez ses hommes un entrain admirable, a contribué, suivant les premières vagues d’assaut avec ses mitrailleuses, a occuper une position fortement organisée et à la conserver. »

Ordre du 1er corps d’armée n°22 du 16 août 1917 :

« Le 30 juillet, au matin, a fait 4 prisonniers en avant de la ligne avancée tenue par notre infanterie. dans l’après-midi du même jour, est allé à la tête d’une patrouille, prendre en avant de nos lignes deux canons de tranchée ennemie. »

Ordre n°33 de la 1re armée française du 12 août 1917 :

« Sergent mitrailleur d’élite ayant montré en maints combats les plus hautes qualités du soldat, s’est brillamment comporté au cours de l’attaque du 31 juillet 1917, entrainant superbement sa section et contribuant pour une large part à repousser une contre attaque, actionnant lui-même une mitrailleuse installée sur un abri très repéré. Avait procédé préalablement aux opérations d’attaque, à différentes patrouilles volontaires dans les lignes ennemies, à ramené quatre prisonniers et réussi au début de l’action à prendre des canons de tranchées à la lisière d’un bois organisé. »

Ordre n°221 du 30e corps d’armée du 10 août 1918 :

« Officier audacieux, légendaire au régiment par sa bravoure. Pendant la journée du 23 juillet 1918 a enlevé superbement son peloton à l’assaut, après avoir dépassé la seconde ligne ennemie. A contribué puissamment à briser deux contre-attaques qui cherchaient à nous tourner et à fait une véritable hécatombes de boches. »
 Lieutenant William Malcolm CHISHOLM - East Lancashire Rgt (+1914) - Ligny en  Cambrésis 2016 ; il fut le premier soldat Australien tué sur le sol français le 27/08/1914

Soldat Auguste MOINARDEAU, 6ème Génie (+1915), Soldat Henri JAUNET (+1914) 64ème RI , Sapeur-Mineur Georges GODREAU, 6ème Génie (+1915), Soldat Joseph HUCTEAU, 137ème RI  (+ 1914)  à  Albert - 2016

Quartermaster Sgt Henry Thomas NORTON, Ottago Rgt (+1916) - Longueval 2016
Captain  Cecil Robert TIDSWELL,
1/Royal Dragoon Guards and Royal Flying Corps (+1916) -  Etricourt Manancourt - 2016

Major Lanoe George HAWKER, RFC, VC,DSO  (+1916) - Ligny Thilloy -2016

Le major Lanoe Hawker VC, DSO est un pilote britannique durant la Première Guerre mondiale, abattu par Manfred von Richthofen le . Il était connu des forces impériales pour avoir abattu plusieurs avions durant les débuts de la guerre, avec un fusil de chasse accroché à son fuselage, les avions n'étant équipés que pour la reconnaissance à cette période. Le , Lanoe Hawker mène son escadrille à bord de son Airco D.H.2. Il engage le combat au-dessus des lignes ennemies avec un Albatros D.II piloté par Manfred von Richthofen, qui sera victorieux, surprenant ainsi le haut commandement allemand ainsi que toute son escadrille, convaincus que Richthofen n'était pas de taille à l'affronter. Hawker est la 11e victime du « Baron Rouge ». Son avion a été touché au-dessus de la commune de Ligny-Thilloy dans le Pas-de-Calais. Un Mémorial à sa mémoire y a été érigé le .


Soldats écossais tués en 1918 à  MOEUVRES - Cérémonie du 18 Mars 2017: 

ARGYLL & SUTHERLAND : J. REEKIE
BLACK WATCH : Pte J.H. BODEN - Pte A. CULROSS - Pte D.B. HILL - Pte G.  KAYE - Pte S. MELDRUM - Pte D. URQUHART
CAMERONIANS: Pte J. HOLROYD - Pte A.M. INNES - Pte A. LEIPER - Pte J. MACPHERSON - Pte R. MARSHALL- Pte M. MUIR – Pte J. MACKENZIE – 2nd Lt J. MAC KILLOP – Pte J. MAC LINTOCK – Pte D. MACNIEL – Pte L. ROBERTS – Captain J. SMITH – Pte F. WEBB -
GORDON : Pte J. DUNCAN  (+1917) 
KOSB : Pte W. ANDREW - Pte W. AVERY - Pte G. GIBB  - Pte W. NICHOL - Pte E. PIPER- Pte R.H ROBERTSON - Pte R. STARK - Pte T. WARDLAW - Pte J. WILSON -
HLI : Pte J. ANDERSON - Pte G. ARMSTRONG –  LCpl H. BENTLEY - Pte R. BROWN - Pte T. BROWN - Sgt G. CAMPBELL - Pte H. CAMPBELL - Pte G. DEMPSTER - Pte W. DICKSON - Captain W.F. DONALD - Pte A. HADDOW - Pte R. KNIGHT -  LCpl R.KNOX - Pte A. LEISHMAN - Sgt J. MACINTOSH – Pte J. MACKAY -  Lt W.P. MACKIE – Pte J. MACLEAN - Pte J. MAC LELLAN – Cpl P. MAC CLELLAND - Pte D. MIDDLETON - LCpl W. MITCHELL- Pte R. MOSELEY – Pte R. MUGGOCH – Pte D. MUIR - Pte T. MULHILL- Pte H. PATERSON - Pte B. PENDREIGH – Pte W. POINTER - Cpl A. PORT- Pte J. RALSTON – Sgt A. REID – Cpl W.A. SCOTT – Pte H. SIMPSON -  Pte J. THOMSON – Pte P. THOMSON – Pte J. WALLACE - Pte J. WILSON -  Pte A. WOTHERSPOON
ROYAL SCOTS Pte G.A. BAIRD - LCpl G. B ACKSHAW - Pte D. BROWN - Pte J. CALLENDER - Pte A. CHRISTIE - Pte James  DUNCAN -   Pte A. MORRISPte D. FAIR - Cpl A. GORDON -  Cpl M. GORDON - Pte R. GOVAN - Pte P. GRANT  - Lt A. HAWKS  - Sgt R. HENDERSON - Pte T. HENDERSON - Lt T.A. HERDMAN - Pte R. HOGG - 2nd Lt R.P. INNES - Pte P. JONES - Pte W. JONES - Cpl J. LOCH – Pte C. MACGEARY - Pte D. MACKAY - Sgt P. MELROSE- Pte J. MILLIGAN – Pte A. MORRIS - Lt L. MUIRHEAD – LSgt G. PITHIE – Pte J. RAMSDALE – Cpl G. ROBERTS – Pte J. ROBERTS – Pte G. RONALD – Pte H. SAMSON – 2nd Lt G. SINCLAIR – Pte G. SOUTHAM - Pte J. STEELE- Lt J.M. THOMSON - Pte H. TRAYNOR - Pte E. TRIBE- Pte R. WATT
RSF : LCpl J. CLARKE - Cpl J.A COWAN - Pte S. DAVENPORT - Pte W. DODD - LCpl A. DUNCAN - Pte J. FISHER - Pte S. GIBSON - Pte G. GOODMAN - Pte T. GRANT- Cpl A.C. HALDANE - LCpl I. LUMSDEN - Pte A. MACDONALD - Pte D. MACLAREN - Pte J. MONTGOMERY- LCpl W. PATON- Pte J. PICKWORTH - Pte D. SHEPHERD-  Pte W. STEELE- LCpl J. THOMSON
SCOTS GUARDS : LCpl D.F. SHEPHERD

D. Hunter, Corporal (promoted to Sergeant), of Dunfermline
T. Mulhill, Private, HLI , of Leith, Killed in Action and buried at Moeuvres (Ref: V A 29; Moeuvres Communal Cemetery Extension)
D McFarlane, Private, of Glasgow - Badly wounded
J Fleming, Private, of Glasgow
L Phillips, Private, of Glasgow
W Gray, Private, of Kilwinning
W Jones, Private, of Peebles

Auguste MARIONNEAU - 93ème et 142ème RI  Blessé à Morisel en 1917
François Joseph SEVENO - 5ème Bataillon de Chasseurs à Pied - tué à Morisel en 1918



ROCLINCOURT - 2017 : (all killed in 1917) 

George MUNRO, William ROSS  - 6th Seaforth 
James Alexander GRANT - 5th Seaforth  
John BANKS, James Gordon MAC CONNACHIE, JOHN ROBERTSON - 6th Seaforth
Alexander DUNCAN - Seaforth 


Private Alfred BIRD, 3rd Dragoon Guards  (+1917) - Monchy Le Peux - 2017
He was serving with the 3rd Dragoon Guards and they advanced on the village of Monchy-Le-Preux on horseback early on 11 April 1917 to re-inforce the infantry who had reached the village but were hard pressed to hold on. Somewhere across the fields between the cemetery and the village he was hit by a shell that killed him and his horse. He was 20 years old. There was an official photographer taking pictures of the cavalry and there are some pictures of dead horses and men - it is quite possible that they are of the incident in which Alfred was killed. Just over twenty 3rd Dragoons were killed or died of wounds that day and only three have marked graves. One of them is in Monchy British Cemetery and it is possible that Alfred is also there under an unknown headstone - we will probably never know.


2nd Lt Jack HARRISON , VC, MC, Hull Pals (+1917) - Oppy - 2017

T/2nd Lt. John Harrison, M.C., E. York. R.
For most conspicuous bravery and self-sacrifice in an attack. Owing to darkness and to smoke from the enemy barrage, and from our own, and to the fact that our objective was in a dark wood, it was impossible to see when our barrage had lifted off the enemy front line.  Nevertheless, 2nd Lt. Harrison led his company against the enemy trench under heavy rifle and machine-gun fire, but was repulsed. Reorganising his command as best he could in No Man's Land, he again attacked in darkness under terrific fire, but with no success. Then, turning round, this gallant officer single-handed made a dash at the machine-gun, hoping to knock out the gun and so save the lives of many of his company.

His self-sacrifice and absolute disregard of danger was an inspiring example to all. (he is reported missing, believed killed.)
— London Gazette . Harrison's body was never found. He is commemorated on the Commonwealth War Graves Commission Arras Memorial.

 

Soldat Emile BIGORNE, Légion d'Honneur, Croix de Guerre avec Palme 406RI et 251RI - Frasnoy - 2017 .
Ce soldat a éliminé plus de 700 soldats allemands et s'est retrouvé seul avec sa mitrailleuse pour continuer le combat.
On le retrouva blessé de sept balles mais toujours vivant et il fut décoré de la Légion d'Honneur et de la Croix de Guerre avec Palmes, et participa en 1919 au défilé de la Victoire à Paris aux côtés du Général Pétain.


http://www.mairie-frasnoy.fr/docs/Emile_Bigorne.pdf

Pte G.C HOLLAND -ARMY CYCLIST CORPS (+ 22/03/1917)  - Etreillers (02) - 2017

LCpl L.C. DASHWOOD - Leicester Regiment (+16/05/1916) , Bombardier E. WALSH - Royal Field Artillery (+19/05/1916) , Gunner C.J. BAKER - Royal Garrison Artillery (+29/05/1916) , Gunner J.S. JENKINS - Royal Field Artillery (+21/03/1917) ,  Rileman H. STONE  - Queen's Victoria Rifles (+29/03/1917) - BAVINCOURT (62) - 2017

BEAUVOIR-WAVANS (62) - 2018 :
Captain ROBERT LITTLE (DSO,DSC,CG) , RFC 
 
(+1918) 
 Robert Alexander Little, DSO & Bar, DSC & Bar (19 July 1895 – 27 May 1918), a World War I fighter pilot, is generally regarded as the most successful Australian flying ace, with an official tally of forty-seven victories. Born in Victoria, he travelled to England in 1915 and learned to fly at his own expense before joining the Royal Naval Air Service (RNAS). Posted to the Western Front in June 1916, he flew Sopwith Pups, Triplanes and Camels with No. 8 Squadron RNAS, achieving thirty-eight victories within a year and earning the Distinguished Service Order and Bar, the Distinguished Service Cross and Bar, and the French Croix de Guerre. Rested in July 1917, he volunteered to return to the front in March 1918 and scored a further nine victories with No. 3 Squadron RNAS (later No. 203 Squadron RAF) before he was killed in action on the night of 27 May, aged twenty-two                                      
Major James MAC CUDDEN (VC,DSO,MC,MM,CG) , RFC (+1918)

James Thomas Byford McCudden, VC, DSO & Bar, MC & Bar, MM (28 March 1895 – 9 July 1918) was an English flying ace of the First World War and among the most highly decorated airmen in British military history.
Born in 1895 to a middle class family with military traditions, McCudden joined the Royal Engineers in 1910. Having an interest in mechanics he transferred to the Royal Flying Corps (RFC) in 1913 at which time he first came into regular contact with aircraft. At the outbreak of war in 1914 he flew as an observer before training as a fighter pilot in 1916. McCudden claimed his first victory in September 1916. He claimed his fifth victory—making him an ace—on 15 February 1917. For the next six months he served as an instructor and flew defensive patrols over London. He returned to the frontline in summer 1917. That same year he dispatched a further 31 enemy aircraft while claiming multiple victories in one day on 11 occasions. With his six British medals and one French, McCudden received more awards for gallantry than any other airman of British nationality serving in the First World War. He was also one of the longest serving. By 1918, in part due to a campaign by the Daily Mail newspaper, McCudden became one of the most famous airmen in the British Isles. At his death he had achieved 57 aerial victories, placing him seventh on the list of the war's most successful aces. Just under two-thirds of his victims can be identified by name.[a] This is possible since, unlike other Allied aces, a substantial proportion of McCudden's claims were made over Allied-held territory.[2] The majority of his successes were achieved with 56 Squadron RFC and all but five fell while flying the S.E.5a. On 9 July 1918 McCudden was killed in a flying accident when his aircraft crashed following an engine fault. His rank at the time of his death wasmajor, a significant achievement for a man who had begun his career in the RFC as an air mechanic. McCudden is buried at the British war cemetery at Beauvoir-Wavans.



                                                                                                
                                                                                                   
REGIMENTS
                                                   

ECOSSE : GORDON Hdrs (Huntly, Turriff, Forglen, Roclincourt, Longueval, Albert, Caudry, Authuille)- CAMERON Hdrs (Vermand, Longueval , Loos en Gohelle, Neuve Chapelle, Martinpuich)  -   SEAFORTH Hdrs (Caestre, Flesquières, Authuille,Cantaing/Escaut)) - ARGYLL & SUTHERLAND (Beaumont Hamel , Cuinchy, Le Cateau, Authuille) - ROYAL SCOTS (Courcelles le Comte) -    ROYAL SCOT FUSILIERS et MGC (Coullemont, Loos en Gohelle) - TYNESIDE SCOTTISH (Erquinghem/Lys, Ieper, La Boisselle, Alnwick, Newcastle)-  HIGHLAND LIGHT INFANTRY (Villers Guislain, Authuille, Bancourt, Moeuvres ) -      KOSB  (Masny, Berwick upon Tweed) - CAMERONIANS (Neuve Chapelle) - LOVAT SCOUTS (Colleville-Montgomery) - LONDON SCOTTISH (Longueval, Pas en Artois) - BLACK WATCH (Loos en Gohelle - Haisnes) - 51st HIGHLAND DIVISION (Beaumont Hamel, Longueval, Authuille), 15th Scottish Division (Martinpuich) , 9th Scottish Division (Warlencourt-Eaucourt) - SPEANBRIDGE COMMANDOS MEMORIAL (Ecosse) -  HUNTLY WAR MEMORIAL (Ecosse) - DUMFRIES (Ecosse) - SCOTISH SOLDIERS  (Louverval)

ANGLETERRE :   MANCHESTER RGT (Valenciennes, Contalmaison, Iwuy) - BEDFORFSHIRE RGT (Achiet Le Grand) - LEICESTER RGT (Berles au Bois) - TANK RGT (Flesquières, Cambrai, Bourlon, Longueval, Martinpuich, Butte de Warlencourt, Louverval)  - Royal Flying Corp (Warloy Baillon, Glisy, Roeux, Arras, Amiens, Masny, Bully les Mines, Etricourt-Manancourt, Ligny-Thilloy) - Royal Air Force (Taillette) - DURHAM LIGHT INFANTRY (Pozières) - KING'S OWN YORKSHIRE LIGHT INFANTRY (Warloy Baillon)- LONDON REGIMENT (Longueval, Martinpuich)- INFANTRY RGTS (Agny, Albert, Longueval, Arromanches) - NORTHUMBERLAND FUSILIERS (Loos en Gohelle) - ULVERSTON WAR MEMORIAL  - Royal West Surrey Regiment (Beaumont Hamel) - YORK & LANCASTER REGIMENT (Loos en Gohelle) -  47th Royal Marine Commando (Port en Bessin) -Suffolk Regiment (Le Cateau ) - Royal Navy Division (Gavrelle) - EAST SURREY, WEST SURREY, BERKSHIRE  (Bully les Mines) _ EAST LANCASHIRE REGIMENT (Ligny en Cambrésis) - 47th London Division (Martinpuich) - DRAGOON GUARDS (Etricourt-Manancourt, Monchy Le Preux) - EAST YORKSHIRE RGT HULL PALS BTN (Oppy) - ARMY CYCLIST CORPS (Etreillers) -

PAYS DE GALLES : ROYAL WELSH FUSILIERS (Evin Malmaison - Brucamps - Chocques) - WELSH INFANTRY RGTS (Bois de Mametz) 

IRLANDE :  IRISH INFANTRY RGTS (Longueval) - ROYAL IRISH DRAGOON GUARDS (Thiepval) - Tyneside Irish (La Boisselle, Loos en Gohelle) -  Irish Guards (Haisnes) - Royal Inniskilling Fusiliers (Hulluch) - Royal Irish Rifles (Hulluch) - Royal Munster Fusiliers (Hulluch) - Royal Dublin Fusiliers (Hulluch)

CANADA :  NEW FOUNLAND REGIMENT (Beaumont Hamel) - STRAHCONNAS HORSE RGT -(Moreuil) - CANADIAN INFANTRY RGTS (Vimy, Courcelette, Ecoivres, Loos en Gohelle) -  48th HIGHLANDERS of CANADA (Holten (NL), Hendecourt Les Cagnicourt , Bénifontaine , Marquion, Courcelette, Warvillers) - 16th CANADIAN SCOTTISH  (Courcelette)- RAFC (Gaudiempré, Taillette) - 43rd QUEEN'S OWN CAMERON HIGHLANDERS OF CANADA (Le Portel) - Régiment de La Chaudière - Québec -(Le Portel)
                                

AUSTRALIE :   AUSTRALIAN  INFANTRY 1st & 2nd DIVISIONS (Pozières, Péronne, Mont St Quentin, Villers Bretonneux, Bullecourt, Adelaïde Cemetery, Lebucquière), AIF 11th Btn (Moeuvres) 

NEW ZEALAND :  NZ INFANTRY RGTS  (Longueval , Arras, Le Quesnoy, Beaudignies) ,  Ottago Rgt (Longueval)

USA  : US MARINES - US INFANTRY RGTS (Bony, Omaha Beach) 

AFRIQUE DU SUD :  INFANTRY RGTS (Longueval, Thiepval) 

INDE :  Infantry & Cavalry regiments  (Montreuil/Mer, Péronne)


FRANCE : LEGION ETRANGERE (Lihons, Lille) - 265ème RI (Guillemont) - 231ème RI (Moreuil)  - Division Barbot (Souchez) - 19 RI, 45 RI , 62 RI, 64 RI, 65 RI, 93 RI, 118 RI, 142 RI, 251 RI , 406 RI, 17 RIT, 21 RIT , 22 RIT , 81 RIT, 18 RAC , 28 RAC, 35 RAC,(Albert,Ovillers) - 12ème Cuirassiers (Moreuil), 116ème de Ligne (Authuille), 201 RI (Pas en Artois), 5ème Bataillon de Chasseurs à pied (Morisel) -

                                                           AGNY - 2007


                                                        LIEUX DE MEMOIRE INCONTOURNABLES
 
SOMME :
ALBERT   AMIENS  BAZENTIN   BEAUMONT HAMEL   CONTALMAISON  COURCELETTE    FRICOURT  GUEUDECOURT  LA BOISSELLE  LE HAMEL   LONGUEVAL  MAMETZ   MONT ST QUENTIN  MOREUIL   PERONNE  POZIERES   RANCOURT  SOYECOURT   THIEPVAL    VILLERS BRETONNEUX 

PAS DE CALAIS :  
ARRAS  AUBERS  BOURLON  BULLECOURT  CHOQUES   ETAPLES    FESTUBERT  GIVENCHY   GOMMECOURT   HULLUCH   LA BASSEE  LENS  LOOS EN GOHELLE  MARTINPUICH   NEUVE-CHAPELLE    NOTRE DAME DE LORETTE    SERRE LES PUISIEUX  SOUCHEZ   VIMY 
 
NORD :
ARMENTIERES   BAILLEUL   CAMBRAI   FLESQUIERES  FROMELLES  LA BASSEE  LE CATEAU  LE QUESNOY  VALENCIENNES VILLERS-GUISLAIN
 
BELGIQUE  :
CHARLEROI  LIEGE  MESSINES  MONS   NAMUR  PASSCHENDAELE  PLOEGSTEERT  YPRES  YSER   ZONNEBEKE  
 

                                                            

                                                      

                                     Poème écrit par notre amie écossaise Irene Brown

                                                                    ricochet

                                              At Le Cateau, on 26 August 1914
                                                   in showers of German fire
                                     a bullet found your mouth; rested in your neck.   
                             “It took eight men tae haud him doun,” ma faither tellt me.
                                                        He kept the bullet.
                                 No silver spoon for us, just this bit of moulded metal
                                               made with maiming in mind.
                                    100 years on I was rained with kindness
                                       not artillery shell  as I stood to salute
                                           the grandfather I’d never known
                                          in the town whose bordering field 
                                               was the battleground where
                                           he was felled by an enemy shell
                                 that sat in a matchbox, spent and harmless
                                   
                                           in Le Cateau, 26 August 2014.
 
 
                                                                          Irene Brown 2014 

                    
                                             Se souvenir pour ne pas oublier

 

 
   Pte W.MillinPte       PSs Lt R.Etlin (FR)Royale W.Hesforde --- -KKKK.R Lucasaso...W.Millinchester Regiment)wILLOUGHBY W    
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site